Introduction

Dans un rapport sur plusieurs aspects importants d’une transition réussie vers le système scolaire allemand, Herzog-Punzeberger (2016) décrit explicitement combien il est important que les parents soient impliqués et informés. Elle indique que les parents sont les premiers enseignants d’un enfant et que leur soutien continu est un facteur de réussite important, même s’ils ne connaissent pas les pratiques du nouveau pays.
L’importance de la participation des parents dans l’éducation des élèves est également discutée par Heckmann (2008). Dans cet article, Heckmann (2008) soutient qu’il existe une relation positive entre la participation des parents et les résultats scolaires. Malheureusement, il est souvent difficile d’impliquer des parents ou des proches (Hekmann 2008). Par exemple, les parents / proches ne parlent pas la langue de l’école et l’accès à un interprète est limité; les parents / proches peuvent ne pas avoir eux-mêmes reçu une formation officielle et ne savent pas à quoi s’attendre; il peut y avoir des différences culturelles entre les attentes de contact entre les proches et les enseignants; dans certains cas, il n’y a ni parents ni proches. Dans une interview avec Dave Amish Humanity in Action (2006), Petra Stanat dit que les attentes de nombreux parents à l’égard de leurs enfants sont trop élevées parce qu’ils ne connaissent pas suffisamment le système éducatif du nouveau pays ou ne le comprennent pas assez bien.

Pour les raisons susmentionnées, il est important pour une école d’impliquer activement des parents afin qu’ils puissent en apprendre davantage sur le système scolaire, établir des attentes réalistes et collaborer avec l’équipe de l’école. Une façon d’y parvenir est de choisir une personne en qui les deux parties ont confiance (l’école et les parents / proches). Idéalement, cette personne devrait être contactée par toute personne au sein de la communauté cherchant à entrer en contact avec l’école ou par l’école lorsque le contact avec la communauté est nécessaire.

L’implication des familles et des communautés dans l’éducation des enfants nécessite des stratégies d’apprentissage interactives et la reconnaissance (et l’appréciation) active des similitudes et des différences culturelles à l’intérieur et à l’extérieur de la classe. Ceci afin de favoriser le développement des compétences et le transfert des connaissances entre les langues. En fonction des expériences antérieures, les proches devraient être encouragés à devenir des partenaires dans le processus d’apprentissage des enfants. Pour cela, il est important d’offrir régulièrement des opportunités enrichissantes pour promouvoir l’implication mutuelle, utiliser les langues disponibles et coopérer avec les familles et les partenaires de formation linguistique dans les réseaux locaux. Un exemple de ceci est la mise en œuvre de pratiques de translangue au sein de l’école. Le module EDINA: Contexte contient des informations à ce sujet ainsi que des exemples de translangue.

Un bon exemple de combinaison de plusieurs de ces facteurs peut être trouvé en Alsace, France. Ici, les enseignants impliquent un grand nombre de parents, les invitent à l’école et s’assurent que les parents contribuent au processus d’enseignement de manière organisée et significative. Les enseignants deviennent des élèves de différentes langues et cultures qui existent au sein de la communauté scolaire mais sont absentes de l’école. Les langues partagées sont l’arabe, le turc, le polonais, le japonais et le dialecte alsacien local (lié à l’allemand). Les parents peuvent devenir plus intéressés et impliqués dans ce qui se passe à l’école des enfants (Young et Helot, 2007).

Une autre façon de tenir les proches informés est de rendre visite à domicile à ceux qui sont entendus moins souvent. Assurez-vous qu’une telle visite est culturellement acceptée et n’est pas considérée comme une intrusion. Réfléchissez à l’avance aux questions auxquelles vous aimeriez avoir des réponses et de quels sujets vous aimeriez discuter. Suite à cette visite, vous pouvez faire un nouveau plan étape par étape: comment pouvez-vous aider la famille? Y a-t-il des personnes ou des agences que vous pouvez contacter ou recommander (si nécessaire)? Planifiez des activités en fonction de ces visites, comme une séance d’information sur des choses qui ne sont pas liées à l’école ou une campagne de collecte de vêtements.