À propos d´Edina

Le projet EDINA -EDucation of International Newly Arrived migrant pupils- , consacré à l’enseignement aux élèves migrants internationaux nouvellement arrivés, a été développé par Emmanuelle le Pichon-Vorstman et Venhar Sariaslan. Il rassemble des décideurs politiques, des établissements scolaires et des chercheurs de Finlande (Helsinki), de Belgique (Gand et Liège), du Royaume-Uni (Leeds), d’Espagne (Oviedo) et des Pays-Bas (Rotterdam et Utrecht).

EDINA a pour principal objectif de soutenir les municipalités, les écoles et les enseignants dans l’accueil et l’intégration des élèves nouvellement arrivés dans le système scolaire. L’afflux important de nouveaux arrivants originaires de l’intérieur et de l’extérieur de l’Europe entraîne pour les écoles une augmentation constante du nombre d’élèves qui ne maîtrisent pas la langue utilisée dans l’établissement. Cette situation crée un défi de taille pour le système éducatif européen. Dans ce contexte, la qualité de l’accueil des nouveaux arrivants dans leurs nouvelles écoles est essentielle pour favoriser au mieux leur intégration.
Trois États membres dispensent un enseignement aux enfants et aux adolescents, sans prendre en considération leur statut de résident. Cependant, les critères en matière d’accueil, de durée de l’enseignement spécifique, de passage en école ordinaire ou secondaire, de conception d’environnements pédagogiques et de formation des enseignants varient considérablement à l’intérieur des pays comme entre eux.

À l’heure actuelle, les approches les plus efficaces n’ont pas encore été déterminées. Il est nécessaire d’identifier les meilleures stratégies pour améliorer l’enseignement aux nouveaux arrivants et de rendre ces connaissances disponibles, afin de soutenir les écoles dans toute l’Europe et d’améliorer ainsi les perspectives d’avenir de ce groupe d’élèves particulièrement vulnérables.

Notre projet développera un programme constitué de trois modules :

  • un module de formation visant à développer les aptitudes et les compétences (interculturelles) spécifiques des enseignants,
  • un module de formation visant à favoriser une différenciation active en classe,
  • un ensemble d’outils et une base de ressources permettant d’optimiser les processus d’accueil, de suivi et de transition des nouveaux arrivants.

Notre programme présente un atout particulier : il est développé par une équipe interdisciplinaire qui réunit des enseignants, des conseils d’établissement, des municipalités et des chercheurs en pédagogie, communication didactique, communication interculturelle et acquisition d’une seconde langue. Ce programme est destiné à être utilisé par les enseignants, les établissements scolaires, les municipalités et les décideurs politiques. Il se fonde sur une analyse qualitative approfondie de la situation des nouveaux arrivants (âgés de 6 à 18 ans) dans le système éducatif des trois pays concernés.

Nos objectifs sont les suivants :

(1) réduire les disparités pour éviter de faire un appel excessif ou insuffisant aux structures d’aide spécialisée, en proposant des stratégies et des activités adéquates pour aider les enseignants, les écoles et les municipalités à soutenir ces enfants ;

(2) augmenter l’efficacité des investissements dans l’enseignement destiné aux nouveaux arrivants, en soutenant le développement de programmes de gestion pour ce groupe à l’échelle de la ville ;

(3) renforcer les parcours d’enseignement et de formation du personnel pédagogique en favorisant la collaboration nationale et internationale entre les établissements scolaires, les municipalités et les chercheurs.

Grâce à ce programme, nous veillerons à ce que les nouveaux arrivants puissent accéder au niveau d’enseignement correspondant à leurs capacités cognitives, afin de réduire leurs risques d’échecs scolaires précoces et de leur permettre d’atteindre un excellent niveau de scolarité.